La stimulation cognitive et les neurosciences au service des personnes âgées

qu'est ce que la stimulation cognitive pour les personnes âgées et les seniors ?
Solution numérique de stimulation cognitive des seniors et personnes fragiles

Découvrez HappyNeuron Activ’ !

Essai gratuit !
En savoir +

Solution numérique de stimulation cognitive des seniors à destination des acteurs du médico-social et de l’action sociale

Le secteur médico-social se compose de nombreux acteurs dont le rôle et les possibilités d’action ont évolué suite à la parution des mesures prévues par la loi ASV. La stimulation cognitive, qui s’inscrit dans une démarche globale du « bien vieillir » par la prévention et l’action, constitue un outil complémentaire novateur dans la palette des prestations d’accompagnement que les acteurs du secteur médico-social peuvent proposer aux personnes âgées et à leurs proches aidants.

Le vieillissement s’accompagne d’une dégradation progressive des fonctions cognitives. Il est possible de se prémunir de manière globale contre cette dégradation en pratiquant de l’exercice physique, en surveillant son alimentation, en conservant une vie sociale riche et en pratiquant une stimulation cognitive régulière.

 

Il est donc essentiel de comprendre en quoi consiste la stimulation cognitive, quels sont les concepts neuroscientifiques sur lesquels elle repose et qu’il existe des solutions numériques innovantes telle que HappyNeuron Activ’ à destination des acteurs du secteur médico-social et de l’action sociale.

Qu’est ce que la stimulation cognitive ?

Le concept de stimulation cognitive recouvre différents types d’intervention :

  • l’éducation cognitive qui s’adresse aux sujets jeunes normaux dans le cadre de la promotion d’une « bonne santé cognitive »,
  • la stimulation cognitive qui s’adresse aux sujets âgés normaux,
  • la revalidation cognitive qui s’adresse à des sujets âgés présentant une pathologie cognitive dégénérative,
  • la rééducation et la réhabilitation cognitive qui s’adressent à des personnes cérébro-lésées présentant un déficit cognitif.

Si la revalidation cognitive est recommandée dans les bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS) comme faisant partie « des techniques de prise en charge non médicamenteuses de la maladie d’Alzheimer et des syndromes apparentés » [1], nous nous intéressons ici à la stimulation cognitive pour les sujets âgés normaux ou en situation de fragilité.

 

Nous en proposons la définition suivante, à partir de celle établie par Jocelyne de ROTROU et Emilie WENISCH [2] : La stimulation cognitive (aussi appelée entraînement cognitif) est une approche pédagogique qui sollicite certaines composantes des fonctions cognitives dans un contexte global impliquant des facteurs psychologiques et sociaux.

 

Son objectif est triple : « Améliorer les performances cognitives, transférer ces performances dans les activités de la vie quotidienne et renforcer l’estime de soi » comme l’explique le Dr. Bernard CROISILE [3].

Références :

[1] HAS (Haute Autorité de Santé). Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : Diagnostic et prise en charge. Recommandation de bonne pratique. [document électronique] Janvier 2012,
http://www.has-sante.fr/portail/plugins/ModuleXitiKLEE/types/FileDocument/doXiti.jsp?id=c_1189526
[2] DE ROTROU Jocelyne et WENISCH Emilie. Stimulation cognitive. in TRIVALLE Christophe. Gérontologie préventive. Eléments de prévention du vieillissement pathologique. 3ème édition, Issy-les-Moulineaux, Elsevier Masson, « Abrégés », 2016, 664 pages.
[3] CROISILE Bernard. « La stimulation de mémoire. Quel rationnel ? Quels exercices ? », La Revue de Gériatrie, 2006, 31, n°6, juin : 421-433.

HappyNeuron Activ' - Expert en stimulation cognitive !

Découvrez HappyNeuron Activ’

En savoir +   Essai gratuit !

Solution numérique de stimulation cognitive des seniors
à destination des acteurs du médico-social et de l’action sociale